Wynonna Earp : Une tueuse de démons à la sauce spaghetti :

Par défaut

Il y a des jours comme ça ou après des périodes fortes en fatigue et en nouvelles pourries, la vie décide quand même de vous faire un p’tit cadeau au détour d’un 1er avril ensoleillé et de vous donner finalement exactement ce que dont vous aviez besoin pour vous redonner la frite 😀 ! J’ai nommé, *roulements de tambours*…

Wynonna-Earp-2

Source image : nerdist.com

Wynonna Earp ou la bonne série canadienne, riche en suspense, en héroïne badass combattant des démons crados sur fond de rock garage sexy, qu’on avait besoin d’avoir dans nos vies (même on ne le savait pas avant), pour se vider la tête et se sentir soit-même badass, même si en réalité on en est trèèèès loin, mais ce n’est pas le propos.

Car oui, Wynonna Earp, dernière née de la chaîne Syfy et adaptation du comics du même nom (genre qui m’intéresse de plus en plus d’ailleurs) rempli en effet ces conditions haut la main. Ce pilote (puisque la série vient tout juste de débuter) a même dépassé mes attentes, moi qui suis friande de personnages féminins forts divers et variés. Et quand ces dernières sont un peu une sorte de croisement entre Buffy et Jessica Jones, je suis d’autant plus conquise. Ajoutez à cela, un soupçon de Western Spaghetti à la sauce moderne dans une petite ville perdue des States au nom oh, combien évocateur (j’y reviendrais) et vous obtenez là un cocktail détonnant particulièrement efficace, fort en bouche et pour tout dire assez jouissif. Bref, parlons de cette petite perle en devenir, voulez-vous?


Avertissement : Comme d’habitude préparez-vous à énormément de…

Spoilers River Song

source image : allez vous faire lire.

… puisque j’avoue à avoir énormément de mal à écrire de reviews dignes de ce nom sans ça.


L’histoire est relativement  simple : 

Quelque part, sur une nationale américaine déserte au beau milieu de la nuit, un bus relativement miteux s’achemine lentement mais surement vers une mort certaine son prochain arrêt : une mini bourgade paumée dans la pampa ricaine, répondant au nom suave (et pas du tout cliché) de Purgatory.

Bus intro.png

« Roulons à tombeau ouvert dans une zone fortes en turbulences surnaturelles, il ne va rien nous arriver! » – Source image : le Blog de Fifi.

A son bord, en dehors du globe-trotteur standard et autre voyageur du dimanche, se trouve Wynonna Earp, qui en plus de rentrer chez elle pour l’enterrement de son oncle et accessoirement faire face à son destin le jour de son 27ème annif (souvenez-vous bien de ce détail!), discute de l’horreur sanitaire que sont les WC du bus, avec une inconnue.

Kiersten bus

Wynonna : »Les toilettes sont tellement dégueux qu’on dirait que le Malin lui-même sort de là avec des envies de dégobiller! » – Kiersten : »Tu connais pas la subtilité dans les conversations prémonitoires, Wynonna, hein? » – Source image : Le Blog de Fifi.

Et comme, bien sûr, tout ne peut pas aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, l’horreur continue, lorsque l’un des pneus du bus crève, que sa nouvelle meilleure amie se retrouve propulsée dehors par une envie pressante, et ce, malgré le fait qu’il fasse nuit noire et que les buissons environnants soient aussi accueillants qu’une porte de prison. Sans surprise, quelques bruits chelous terrifiants plus tard, Wynonna ira à sa rescousse, mais pas les occupants du bus qui décideront de prendre la tangente sans demander leur reste et de la laisser en plan sur le bord de la route.

Comble de la malchance pour Wynonna (et pour l’inconnue) cette dernière tombe sur le cadavre encore fumant de la demoiselle en question…

Tête Kiersten

Kiersten : « RIP, moi 😥 ! » – Wynonna : « Ça doit être l’anniv’ le plus pourri que j’ai eu depuis un bail! » – source image : Le Blog de Fifi.

… et est du coup forcée de faire des numéros de voltiges façon tortue ninja pour combattre un démon farceur, manifestement fan de meurtres rituels et particulièrement retors. Aucun ne gagne, mais Wynonna arrive tout de même à lui crever un œil, pour faire bonne mesure, avant le générique d’intro, c’est fort 😉 !

Démon oeil crevé

Malcolm/Démon  : « Pitié, NOOOONNNN! Je veux pas me cogner un look de Jack Sparrow pour le restant de l’épisode!! » – Wynonna :  » Deal with it! » – source image : Le blog du Fifi.

Quelques fondus au noir et riffs de guitares nerveux plus tard, plusieurs intrigues parallèles se mettront en place.

Aussi, du côté de notre héroïne, il s’agira :

  • De mener l’enquête sur la mort de son oncle bien-aimé, qu’elle juge particulièrement suspecte, (ce dernier lui avait envoyé un mail disant qu’il se sentait menacé) même si la version officielle dit qu’il a tout simplement fait un « AVC ».
WynonnaEarp_hero_gallery-600x338

Wynonna : « J’ai connu des retours chez moi plus tranquilles tout de même. » – source image : Flickering Myth.

  • D’user de ses charmes pour appâter un pilier de bar lourdaud du nom de Champ (qui fut jadis dans sa classe au lycée), qui pourrait avoir des informations sur ladite mort du dit oncle. Et de l’interroger de manière non conventionnelle, couteau au poing tout en faisant muse-muse avec son visage de poupon.
Champ pouponné 1

Wynonna : » C’est qui, qui va tout dire sur le meurtre de son nononcle à tata Wynonna?! – Champ : »Mmph cra*mmph*zy * mmph * b…! »- Source image : Le Blog de Fifi.

  • De retrouver sa petite sœur, Waverly, qu’elle n’avait pas vu depuis 3 ans à ce moment précis, d’apprendre que ses goûts en matière de petits amis sont à revoir puisque Champ le lourd est son copain et qu’il était tout à fait partant pour la tromper avec sa frangine quelques minutes plus tôt. Mais aussi et surtout de se rendre compte que Waverly est devenue une reine de la gâchette durant son absence.
Waverly + Gun

« Bouge de là, Clint Eastwood, quelqu’un d’autre maîtrise le regard de celui qui va se faire doubler et qui va poutrer du traître avec élégance! » – source image : Le Blog de Fifi.

  • De faire le point sur l’héritage familial grâce à sa sœur qui s’est chargée de glaner des informations ça et là sur leur famille et qui a redécoré les murs de son appart de photos diverses et variées, tel un petit Sherlock Holmes en herbe.
Tableau Sherlock 1.png

La famille Earp, ces gens qui avaient l’air d’être super fan de leurs vies! – source image : Le Blog de Fifi.

  • De se remémorer via des flashbacks sépias du plus bel effet, les dîners familiaux de son enfance à base d’attaques démoniaques, d’enlèvement et de meurtre d’une partie de sa famille.
Willa.png

Oui la photo est floue :/ ! Mais sachez qu’on assiste bien à l’enlèvement de Willa, sœur aînée des filles Earp :/ ! – source image : Le Blog de Fifi.

  • De faire le point pour nous sur la mythologie du show, via des dialogues fleurant bon l’exposition mais essentiels pour notre compréhension de l’histoire.
  • De réaliser à quel point le poids des traditions, ça pue!

Oui, parce que Wynonna et Waverly, du même coup, ne sont pas n’importe qui : elles sont les descendantes directes de Wyatt Earp.

wyatt-earp

Oui il a existé! Et même qu’à l’époque avoir son chapeau de traviole, c’était synonyme de rebel attitude!

Véritable personnage historique très connu pour avoir participé au règlement de compte ultra-sanglant d’OK Corral en 1881,(et pour avoir contribué à rendre le mythe du Western cool pour des décennies), il est bizarrement moins connu pour avoir butté, en tant que représentant de la loi, 77 brigands transformés par la suite en âmes démoniaques coincées sur terre, désormais appelés « revenants », dans son jeune temps. Ceci est d’autant plus ballot que depuis des générations après son trépas, chaque aîné-e de la famille Earp, hérite d’un Colt-45 gigantesque, centenaire et mystique appelé Peacemaker, ainsi que de pouvoirs hors du commun pour botter des trains maléfiques façon cirque du soleil carrément trop badass, pour renvoyer ces mêmes âmes en enfer. Et ce après avoir atteint leurs 27 printemps. Revers de la médaille cependant, une malédiction carrément tenace et perverse (j’imagine qu’on peut pas tout avoir :/ ) fait aussi partie du package.

Démons trio d'enfer

Carl, Gars SansNom, Malcolm : »On est le comité de bienvenue, Wynonna. Alors, heureuse?! »- source image : Le Blog de Fifi.

Ça, plus le fait de se coltiner trois motards sur le retour qui sont en fait, eux-mêmes des revenants, responsables entre autres du massacre de la jeune fille dans les bois au début de l’épisode et qui prennent le temps de :

  • Eux-aussi, se lancer également dans le triturage de faciès (c’est une habitude dans cette ville, en fait!) pour impressionner la galerie avec quelques arrachages de langues à la clé, (oui bon, ce sont pas des démons pour rien), parce que l’un d’entre eux est allé un peu trop loin dans la provocation et a lâché un détail à l’héroïne qu’il n’aurait pas du lâcher.
Triturage de faciès démonique.png

Carl : « Mais* mmph* Malcolm, je tiens à ma *mmph*langue… » – Malcolm : « Je sais. Mais, t’inquiètes à partir de maintenant, je vais la tenir pour toi! » – source image : Le Blog de Fifi.

  • De faire un petit coucou de bienvenue à Wynonna dans son ex-maison familiale, histoire de la mettre dans l’ambiance.
Welcome Home.png

Le comité d’accueil a encore frappé – source image : Le Blog de Fifi.

  • D’enlever sa petite sœur, en faisant le coup du chantage à base de « une frangine contre ton Colt magique » vieux comme le monde et accessoirement de tenter de tuer les deux héritières, ce qui bien évidemment ne va pas marcher.
Waverly pendue portrait.png

Waverly : « Le premier qui me dit les mains en l’air, je le tue!! » – source image : Le blog de Fifi.

  • De claquer enfin comme des malpropres, non sans nous avoir teasé sur cette malédiction en nous faisant un peu savoir de quoi il retournait, mais pas trop quand même parce que suspense oblige.
Malcolm repart en Enfer

Malcolm : « Je meurs, mais pas la malédiction! Haha… glurp, glurp!! » – source image : Le Blog de Fifi.

Résultats des courses, pour celle qui fuyait cette responsabilité : Wynonna accepte enfin son destin de serial flingueuse de démons vouée à avoir probablement une durée de vie limitée dans une ville bien-nommée ou le croquant standard ne croyant pas au surnaturel la déteste et ou le monstre de minuit l’attend au tournant.

Peacemaker en action.png

Wynonna : « Souriez, je vais vous Peacemaké la face, les affreux!! » – source image : Le Blog de Fifi.

C’est « moche » pour elle d’une certaine manière, mais pas du tout pour nous parce que l’histoire et cette plongée dans cet univers plus que prometteur ne fait que commencer.

Mais, à tout ceux qui voudrait lui ouvrir un compte sur VDM suite à ce compte-rendu, je leur dis tout de même de patienter un peu, car dans son combat, notre héroïne est loin d’être seule. En plus de Waverly qui s’est jointe à la fête, Wynonna écope tout de même d’une compensation karmique et rétinienne non négligeable : elle est désormais épaulée par, non pas un, mais deux types supers sexy (et mystérieux), avec qui, elle partage une tension sexuelle hors du commun. Bon il faut l’avouer, ils sont surtout au départ, cinquante nuances de zarbi, mais ils sont intrigants, donc j’imagine qu’on leur pardonne?

Le premier eye-candy masculin à pointer le bout de son nez est un agent fédéral, du nom de Dolls qui est à la série ce que l’agent Mulder était/est à X-Files.

Dolls et Wynonna la drague vache.png

Dolls : « J’ai connu mieux comme première rencontre, mais je trouve ça sexy! » Wynonna : « -_-! » – source image : Le Blog de Fifi.

Ce dernier, tout en enquêtant officiellement sur les meurtres rituels de la région, qu’il s’emploi, à faire passer pour des attaques de coyotes enragés, force littéralement la main de Wynonna pour qu’elle l’aide et fasse partie d’une division très spéciale des US Marshalls.

Doc poésie.png

Doc Holliday :  » Fais, comme l’oiseau…! Sois libre comme le vent! » – Wynonna : « Dieu merci, je suis pas à court de Bourbon! » – source image : Le Blog de Fifi.

Le second n’est autre que Doc Holliday, illustre compagnon de Wyatt Earp qui, je suis ravie de vous l’apprendre, n’a absolument pas pris une ride depuis la fin du 19ème siècle, mais qui a, je suis désolée de vous l’apprendre, par contre, des motivations assez floues voire parfaitement ambiguës pour l’instant. Il est par contre celui qui a fait fabriquer Peacemaker, à son meilleur pote de l’époque, dans le temps. Ah sacré Doc, de quel côté es-tu?

Doc Holliday cigarette.png

Fumer pendant que quelqu’un vous menace ouvertement, c’est la badasserie ultime! – source image : Le Blog de Fifi.

Mais, alors que l’épisode se conclut on peut même le voir s’en griller une tranquillou, tandis que des dizaines de démons se la jouent Sons of Anarchy autour de feux allumés dans des bidons rouillés et se préparent pour la guerre mystique qu’ils comptent déclencher très prochainement.

Démon fin.png

Démon chelou : « On prépare un barbecue démoniaque et on prépare l’Apocalypse, qui m’aime me suive! »- source image : Le Blog de Fifi.


Bonus : 

Sans surprise, l’argument de poids de cette série est avant tout le rôle-titre, Wynonna Earp, interprétée avec talent et conviction par Mélanie Scrofano. Particulièrement convaincante dans ce registre, l’actrice donne au personnage sa gouaille, son talent certain pour le sarcasme à toute épreuve et sa force…

elle-est-bien-dans-ses-bottes-la-wynonna

La preuve en image! – source image : Melty.

Euh, mais aussi et surtout ses fêlures et sa vulnérabilité (si, si). Car, orpheline à 12 ans (et sa sœur à 6 ans) et marquée par le traumatisme de la perte de sa grande sœur et de son papa la même nuit dans des circonstances horribles,Wynonna a un lourd passé de délinquance juvénile, d’abus de substances illicites et/ou moins illicites (les bouteilles de Bourbon sont des copines de longue date) et a collectionné divers séjours dans certaines institutions aux murs capitonnés, derrière elle.

Pour ces raisons, toute la bourgade de Purgatory l’a rangée depuis longtemps dans la catégorie des moutons noirs locaux (j’adore les moutons noirs seuls contre tous perso, et vous?), qu’on blâme à tort et à travers, qu’on juge sans arrêt et qu’on veut voir parties ou derrière les barreaux, mais qu’on aime secrètement avoir à portée parce qu’il faut bien un bouc émissaire sous la main.

Sherif jugement.png

Sherif : « T’étais ou, entre 22h00 et 22h15, une chèvre dit qu’elle t’as vu marcher dans la rue! »- source image : Le Blog de Fifi.

En plus de cela, Wynonna n’a pas exactement sa famille (ou du moins ce qu’il en reste) dans sa poche quand elle revient non plus. Elle a une relation compliquée et conflictuelle avec sa tante, seule figure parentale qu’il lui reste aujourd’hui et qui, elle, ne croit pas vraiment au surnaturel. Bien que cet épisode ait apparemment changé la donne, pour de bon?

Gus Je t'aime Wynonna.png

Gus « … Mais si tu pouvais allez te faire voir chez les Grecs, ce serait bien sympa! »- source image : Le Blog de Fifi.

Cette relation, à peine évoquée et qui, à mon avis ne sera pas vouée à prendre une place prépondérante par la suite, est déjà franchement intéressante. Les dynamiques entre Gus, de son petit nom, et ses nièces devraient être chouettes à explorer. Si, et seulement si, cette dernière survit cependant, car Gus n’est pour l’instant qu’un perso secondaire voire tertiaire…

Néanmoins, honnêtement, celle-ci n’est franchement qu’un détail par rapport à la vraie pépite croustillante de la série, en dehors de l’héroïne à savoir : la bouffée d’air frais qu’est le personnage de Waverly (Dominique Provost-Chalkley).

Waverly (1).jpg

Ne fiez pas à sa tête énervée, elle sourit la plupart du temps! – source image : three if by space.

Rigolote, enthousiaste dès qu’il s’agit de décrypter les secrets de son arbre généalogique ainsi que d’armes mystiques mystérieuses et candide sans avoir le QI d’une noix de Saint-Jacques, mais aussi et surtout franchement badass quand le besoin s’en fait sentir, cette dernière est le parfait contre-point de sa sœur. Elle sera surement amenée à être son assistante plus tard, vu qu’elle tape l’incruste à mort et ça devrait nous permettre d’explorer une relation fraternelle plutôt marrante, mais encore une fois relativement conflictuelle. Les deux sœurs ne sont pas toujours sur la même longueur d’ondes (c’est rien de le dire), mais ça promet de donner de très beaux moments, par la suite. Celle-ci devrait d’ailleurs être sur le devant de la scène tout le temps, ça fait plaisir.

Waverly Wynonna sauvées.png

Ces têtes n’empêche c’est souvent les têtes que je fais face à l’adversité! – Source image : le Blog de Fifi.

Quand au reste des personnages, à savoir Dolls (Shamier Anderson) et Doc Holliday (Tim Rozon) qui a eu jusque là moins de temps d’antenne que notre agent fédéral en croisade contre les forces du mal, en plus d’envoyer de la purée et de faire du bien à nos mirettes de fangirls, ils sont un apport mythologique non négligeable!

Dolls Sherif.png

Dolls : « Donc, tout ça officieusement, c’était des attaques de coyote qui ont dispersés, les restes de cadavres dans des positions en étoiles style magie noire! – Sherif : »Euh, qu’est-ce que vous racontez, en fait? » – source image : Le Blog de Fifi.

Mythologie qui est aussi un réel bon point : tout est assez clair, intrigant, percutant et fun pour qu’on ait très envie de découvrir la suite, même s’il faut le reconnaître pour l’instant, il n’y a rien qui révolutionne vraiment le genre. Ce qui m’amène à…


Bémols :

Oui parce que, pour l’heure, c’est vrai que la série a un peu de mal à se démarquer de Buffy (référence ultime dans ce domaine), série avec laquelle, la comparaison est quasi obligatoire, tant les similitudes entre les deux univers sont flagrantes.

Pour preuve, Purgatory est un peu un genre de bouche de l’enfer 2.0, mais j’avoue que j’aime assez cette partie là de cet univers et de celui de Buffy, entre autres, parce qu’il explique pourquoi le côté obscur de la force est puissant dans ce coin précis de la région, à l’inverse de TVD par exemple ou tout le monde semble être lié à Mystic Falls parce que le script le veut et pis c’est tout, ce qui rend le tout plus cohérent. L’agent Dolls n’est certainement pas Giles, mais il sera très certainement son mentor dans l’art de poutrer de l’être démoniaque coléreux, en plus d’être son co-équipier et probablement son futur love-interest.

Dolls Wynonna drague 2.png

Dolls : »Un dîner et un petit chantage pour que tu bosses pour moi, ça te dis?! » – Wynonna : »Mec, ou t’as appris tes techniques de drague sans déconner?! » -source image : Le Blog de Fifi.

Le quota du bad-boy ténébreux mystérieux et difficile à cerner dans la même veine qu’Angel ainsi que tant d’autres personnages du même acabit avant lui, (et qui va lui-aussi certainement faire du gringue à Wynonna dans une certaine mesure), est bien rempli avec Doc Holliday.

Doc Holliday Wynonna + Gun.png

Doc Holliday : « Si t’es sage tu pourra jouer avec le mien aussi! D’acc?! » – Wynonna : »C’est moi ou ils sont tous atteints dans cette ville? » – source image : le Blog de Fifi.

Dans ce registre, je dois dire que la perspective même minime – parce que les personnages n’en sont pas réduits qu’à ça (et je doute qu’ils le soient un jour en fait) – d’un triangle amoureux Dolls-Wynonna-Doc, ne me tente pas vraiment et je sens que la chose risque de me laisser parfaitement froide. Il faut dire que depuis TVD, je suis vaccinée, question péripéties sentimentales à géométrie variable.

Autre point faible : les effets spéciaux! Ils sont parfois un peu trop cheap par rapport aux yeux des démons, des bastons orchestrées dans un semi-brouillard la nuit au début, qui sont par trop embrouillées et pas super agréables à l’œil visuellement. C’était pour ainsi dire un peu too much!

Démon conjonctivite CGI

Malcolm : « J’ai une conjonctivite photoshoppale carabinée!! Enlevez-moi ça tout de suite!!! » – source image : Le Blog de Fifi.

Parfois, certaines musiques parasitent un peu certaines scènes badass qui perdent de leur impact, mais c’est fugace et la BO est toujours très bonne au demeurant. Les scènes de combats sont aussi un point d’amélioration que la série doit travailler.

Mais en vrai, cette rubrique est surtout une rubrique pinaillage pour être franche, parce que j’ai pratiquement tout aimé dans cet épisode. Je dois réellement insister sur le fait que pour l’instant, vraiment, le show a trouvé un ton qui lui est propre et j’ai envie de dire que c’est ce qui compte.

Doc Holliday bottes.png

Et puis, comme la série, certains persos ont la classe! – source image : Le Blog de Fifi.


Verdict : 4,5/5 : Parce que Wynonna Earp réussi le tour de force de nous présenter, dans son pilote, un univers déjà complexe avec des règles bien établies, des personnages solides avec des histoires fouillées qui ne demandent qu’à être explicitées plus en détail et un humour du tonnerre. Et puis, j’ai toujours adoré les Western et les monstres, alors quand la vie me donne les deux dans un seul et même support, je ne suis pas du genre à dire non. Et vous, vous laisserez-vous convaincre de prendre un bus pour Purgatory un soir de pleine lune et d’entrer dans cet univers haut en couleur?

Wyatt Earp Country Pancarte.png

Toi aussi, viens rejoindre le pays de Wyatt Earp, sa population bourrue, mais chaleureuse. Et viens découvrir ses animations comme tu n’en verras nulle part ailleurs 😛 ! – source image : Le Blog de Fifi.

Sur ce, je vous laisse, je vais me mater l’épisode 2 de ce pas 😀 ! Et je vous dis à dans quelques semaines pour un petit bilan de cette première saison.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s